« Racisme et masculinités subalternes: les hommes indigènes peuvent-ils parler? » École Décoloniale #6

Sixième séance de l’Ecole Décoloniale ! Avec :

Norman Ajari, docteur en philosophie, enseignant à Villanova University (Philadephie), auteur de « La Dignité ou la mort : éthique et politique de la race » (La Découverte, 2019), membre du Parti des Indigènes de la République et du bureau de la Fondation Frantz Fanon. Il s’attachera à nous offrir une introduction aux thèses du Dr. Tommy. J. Curry.

Tommy J. Curry, docteur en philosophie, professeur de philosophie à l’Université d’Edimbourg, spécialiste des philosophies africaines et des études sur la masculinité noire, auteur de « The Man-Not : Race, class genre and the dilemmas of Black Manhood » (Temple University Press, 2017), ouvrage remettant radicalement en cause le discours progressiste dominant sur les rapports de domination. Démontrant le caractère infondé et fantasmatique d’un prétendu « privilège » des hommes noirs, il y décrit l’expérience de la masculinité non-blanche comme une surexposition à une misandrie anti-noirs : violence d’État, criminalisation, mais également un discours féministe qui rationalise leur déshumanisation. Le titre de son intervention est : « L’étude des hommes noirs comme méthode décoloniale : dépasser le féminisme intersectionnel fondé sur les sous-cultures des théories de la violence ».

Présenté par Houria Bouteldja, auteure de « Les Blancs, les Juifs et Nous : Vers une politique de l’amour révolutionnaire  » (La Fabrique, 2016) et porte-parole du Parti des Indigènes de la République !

Abonnez-vous à notre newsletter !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! En savoir plus dans notre politique de confidentialité

Articles recommandés

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *