QG Décolonial : Violences Policières à Mantes-la-Jolie, Esclavage et Shoah

QG Décolonial de Paroles d’Honneur présenté par Louisa Yousfi en direct de La Colonie le 16 Juin 2019, dans le cadre exceptionnel de « The White West II » / « L’après-vie du fascisme » organisé par Kader Attia et Ana Teixeira Pinto en partenariat avec la Haus der Kulturen der Welt (Berlin).

En première partie d’émission, nous reviendrons sur l’affaire des jeunes lycéens de Mantes La Jolie. L’image a profondément marqué l’opinion publique : une centaine d’élèves agenouillés, les mains sur la tête, entourés de policiers satisfaits de voir « des enfants sages »… Aujourd’hui, ils sont devenus un symbole de la répression et des Violences Policières. Mais au-delà du symbole, ces images ont surtout illustré le traitement d’exception qui est exercé à l’encontre des populations issues de l’immigration postcoloniale et des quartiers populaires, même lorsqu’il s’agit d’enfants… Cet événement est-il réellement “exceptionnel” ? N’est-il pas, au contraire, la manifestation la plus forte d’un fonctionnement normal de l’école dont l’un des objectifs est de reproduire la condition indigène ? Pour en discuter, nous recevrons Yessa Belkhodja (membre du Collectif de Défense des Jeunes du Mantois), Myriam Ayad (membre du Collectif de Défense des Jeunes du Mantois, mère d’une victime de l’opération de police à Mantes la Jolie), Amal Bentounsi (porte-parole du Collectif urgence notre police assassine) et Geneviève Bernanos (porte-parole du Collectif des Mères solidaires).

En deuxième partie d’émission, nous consacrerons un temps de discussion autour des propos outrageants tenus par la chroniqueuse Christine Angot lors de l’émission ONPC du 1er juin dernier, cette dernière estimant qu’il existe une « différence fondamentale » entre l’extermination des Juifs et la traite négrière transatlantique et l’esclavage qui aurait eu pour souci celui de « maintenir en bonne santé les Noirs ». Pour en discuter, nous recevrons Franco Lollia (porte-parole de la Brigade Anti Négrophobie) et Norman Ajari (philosophe décolonial, auteur du livre « La dignité ou la mort »).